Hullabaloo: un film qui va faire du bruit!

1306302_orig

Du 27 août au 1er octobre 2014, un appel à contribution a été lancé par James Lopez et son équipe d’animation. Avec les subventions obtenues, ils espéraient pouvoir produire un premier court-métrage du film 2D, Hullabaloo. Ce projet s’est clôturé avec des résultats dépassant toutes les attentes.

Avec l’apparition massive du numérique et de la 3D, qui a dit que la 2D était dépassée ?

Sûrement pas James Lopez, grand vétéran de Disney avec 25 années d’expérience à son actif. Si son nom vous semble inconnu, il faut noter qu’il a travaillé sur le Roi Lion, La Princesse et la Grenouille, Pocahontas, Hercule et bien d’autres encore.

Ainsi, dans l’optique de sauver l’animation 2D  considérée de nos jours comme un « art mourant », il propose en 2014 le projet steampunk, Hullabaloo. Nécessitant énormément de moyens financiers, l’équipe talentueuse de Lopez s’était fixée comme objectif de réunir 80 000$ afin de pouvoir convaincre des investisseurs potentiels en produisant un court-métrage prometteur avec l’argent récolté. Pour cela, une campagne de crowdfunding  a circulé sur le net depuis le 27 août 2014, incitant les internautes à participer à la collecte de fonds. Le but : contribuer à la préservation du concept 2D.

Le 1er octobre dernier, ce n’est pas 80 000$ qui sont affichés sur les compteurs mais pas moins de 470 726$, soit presque six fois la somme attendue ! Comment expliquer un tel engouement pour un film d’animation qui n’a même pas encore vu le jour ?

Outre le fait de vouloir raconter une belle histoire, c’est par le biais du monde steampunk et du scénario dessiné entièrement à la main que les anciens combattants des studios Disney ont voulu prouver que le dessin animé traditionnel pouvait toujours plaire.
Au niveau de l’histoire, Hullabaloo met en scène les héroïnes, Veronica et Jules, deux scientifiques à la recherche du père de la première, disparu dans un parc d’attractions abandonné.  Pendant qu’il testait des inventions à vapeur, il a été enlevé sans laisser de traces. Veronica découvre alors qu’un mystérieux groupe de personnes riches et influentes cherche à utiliser la dernière création de son père à des fins malveillantes.

Avec un décor relevant de l’ère victorienne du 19ème siècle, l’esthétisme industriel et le mélange de technologie vintage, l’univers steampunk ne pouvait pas être mieux mis en valeur.

De plus, à travers Hullabaloo, les auteurs transmettent une vision dans laquelle la technologie doit être utilisée pour le bien de tous et non pas pour la cupidité de quelques-uns. Le concept peut paraître enfantin et classique mais le film veut autant conquérir les grands que les petits et surtout, les nouvelles générations obnubilées par  la 3D et le numérique.

Halte alors aux idées reçues comme quoi la 2D et le steampunk, c’est vieux, moche et démodé. Au vu des premières images promotionnelles, nous ne pouvons qu’entrevoir un très beau film en perspective. Serez-vous autant conquis que je le suis ?  Espérons-le.

Thi GREF – Sur la feuille de GreenThi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s